6ème et 8ème semaines à la Master Class Lenôtre : cours de cuisine

Salut les toqués(ées) ! Je sais, j’ai été absente ces derniers temps et je m’en excuse, mais j’avais trente six mille choses à faire. J’ai entamé les semaines de formation dédiées à la cuisine; au programme, taillage des légumes, potages, consommé, cuisson des oeufs, quiches et différentes applications avec les viandes et les volailles.

6ème semaine : Jean-Bernard Fichepain, notre professeur durant cette 1ère semaine de cuisine, est un homme au parcours remarquable; son amour de la cuisine est palpable et d’un point de vue tout à fait subjectif, un peu comme un conte merveilleux; si tu n’as pas d’atomes crochus avec cette discipline, il pourrait te convaincre du contraire. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous a briefé toute une matinée, sur le b.a-ba en cuisine : du bon de commande des produits à la nécessaire hygiène qu’il convient d’observer lorsqu’on pratique ce métier. Il te faut savoir que lorsqu’on parle d’hygiène, il ne s’agit pas simplement d’un bon lavage de mains; cela inclut également la conduite à tenir lors du stockage des produits, le conditionnement, l’étiquetage, la tenue des chambres froides, l’épluchage des légumes et j’en passe. Pareillement, à l’aide de son vieux livre chargé d’histoire, il nous a fait la revue des différents ustensiles à même d’être utilisés et grands dieux, ils sont nombreux !

Bref, une fois les couteaux bien aiguisés, nous avons effectué pendant cette semaine différents taillages pour réaliser le consommé brunoise et divers potages. Nous avons également abordé la cuisson des oeufs et réalisé des quiches – lorraine et à l’oignon.

8ème semaine : La 2ème semaine de cuisine, avec nos professeurs Matthieu Janiec et Julian Maiuri, a été consacrée aux viandes et volailles. Encore une semaine sans chômage et je dois dire assez révélatrice et emotionnelle pour moi. Dès le lundi, 8h15 heure du début dès cours, des kilos de viandes sous les yeux; c’est certes intéressant mais comment dire…heu…quelque peu difficile juste après le café ! Au menu de la journée, carré d’agneau à parer, petit lapinou à désosser, paleron à couper, épaule à dégraisser et le clou de la journée, poulet fermier à vider; cela m’a étrangement rappelé les cours de bio…oui j’appartiens à cette génération qui avait le droit de pratiquer la dissection en travaux pratiques. Âmes sensibles s’abstenir !

Le Mardi, nous avons enchaîné les cuissons des viandes, les unes après les autres. Moi, qui ordinairement apprécie un mets raffiné, j’ai clairement été affadie par ce flot d’émanations devenues intimement liées et la notion concrète du plaisir est par la même, devenue abstruse. Seule l’addition d’une nuit de bons conseils et des points de vue respectifs de Mathieu et Julian a permis le come back d’un intérêt renouvelé pour que j’achève la semaine. Au final, que du bonheur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s